SCULPTURE

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

Une sculpture en bois polychromé se compose généralement d'une couche colorée de stratification plus ou moins complexe, appliquée sur un support en bois. Cette mise en oeuvre est, en apparence, fort similaire à celle d'une peinture sur panneau. Et pourtant... C'est oublier la particularité de la sculpture en bois polychromé. En effet, à la différence des arts en deux dimensions comme la peinture ou les arts graphiques, elle présente très souvent une complémentarité parfois subtile entre la forme sculptée et la polychromie qui la recouvre.

Prenons l'exemple des boucles de cheveux sculptées qui se termineront sur le front et sur les tempes en de délicates boucles peintes.

 RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

Le discret relief d'une paupière pourra être souligné d'un fin trait brun sombre 

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

ou encore l'amincissement progressif de la bordure d'un vêtement se traduira in extremis dans la couche colorée. 

De même, la mise en oeuvre de techniques parfois complexes ont permis au peintre polychromeur de tendre à un réalisme parfois surprenant. L'inclusion de billes de verre donne aux regards de certaines sculpture une vivacité étonnante 

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

tandis que le polissage des carnations à l'aide de vessie de porc permet de donner aux visages un éclat de porcelaine. Le relief des orfrois des vêtements pourront être réalisés notamment par de la préparation posée à chaud en épaisseur (décor dit a pastiglia),

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME
ou en insérant des verroteries au creux de la couche de préparation. La conjonction de différentes techniques de dorure permet également de rendre la richesse et l'éclat de précieuses étoffes.

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

Toutes ces subtilités de rendus des matières se voient aisément lorsque la sculpture a conservé sa polychromie d'origine de manière apparente. Cette situation est malheureusement devenue une exception et bon nombre de sculptures ont été, au fil des siècles, soit recouvertes de nombreuses couches de couleur, soit complètement décapées.

Plusieurs raisons expliquent ces transformations. Le XVIIIe siècle préférait la monochromie blanche imitant le marbre aux chatoyants effets de couleurs des siècles précédents. Beaucoup de sculptures ont alors été recouvertes de peinture blanche ou lègèrement grisâtre afin d'imiter la pierre. Quant au XIXe siècle, le goût prononcé pour les matériaux apparents ont causé la perte irréversible de nombreuses polychromies originelles pour faire réapparaître le bois. Dans le meilleur des cas, ces mises au goût du jour ont été réalisées par la pose d'une nouvelle couche de couleur recouvrant la polychromie existante.

C'est l'étude stratigraphique de la polychromie qui va permettre de redécouvrir l'histoire matérielle de la sculpture. Une exploration indirecte de l'évolution des goûts... Outre l'intérêt historique de la connaissance de l'oeuvre, cette étude permet également au conservateur-restaurateur d'induire son protocole de traitement en fonction de la mise en oeuvre de la couche originelle.

Etudes stratigraphiques

L'étude stratigraphique ne consiste pas à sonder au hasard chaque partie de la sculpture, à la recherche de la couche originelle. Il convient au contraire d'établir une cohérence historique entre les strates de chacune des parties de l'oeuvre et de sa composition formelle. En cas de repeints partiels, le nombre de couches peut varier d'un endroit à l'autre d'une même sculpture.

Réalisée au scalpel sous microscope binoculaire, l'étude procède au dégagement des couches successives de la polychromie sur une surface réduite et dans des zones discrètes, voire autour des lacunes existantes. Ce dégagement progressif prend la forme d'une échelle stratigraphique.

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME
L'ensemble des résultats de chaque sondage sera ensuite réuni sous forme d'un tableau de synthèse ; seule méthode pour formuler une reconstitution de la polychromie originelle et de l'évolution chromatique d'une sculpture.

En pratique...

Diagnostic

Cette première étape consiste à étudier l'identité de l'oeuvre et les matériaux qui la constituent, l'état de conservation ainsi que les causes des altérations.

La seconde étape établit un protocole de traitement sur base d'une étude matérielle plus approfondie si l'intérêt historique et artistique de l'oeuvre le demande.

Le traitement de conservation curative et de restauration de subdivise en deux étapes :

Le traitement du bois : vérification des assemblages, collage, bouchage, traitement des structures métalliques éventuelles, révision de l'assise de l'oeuvre.

Le traitement de la polychromie : fixage, dépoussiérage, nettoyage, élimination des couches de protection oxydées ou disgracieuses, traitements des anciennes interventions, masticages éventuels des lacunes, retouches.

Documentation

Chaque traitement est accompagné d'un dossier qui comprend une étude de l'oeuvre, l'explication du traitement et une documentation photographique.

Quelques exemples de restaurations

Ecole catalane, Vierge à l'Enfant –Début XIIIe siècle – Collection privée 

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

Jean Delcour, Allégories de la Paix et de la Renommée, 1685. Liège, Palais provincial.

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

Jacques Vivroux, saint Alexis, Date. Liège, Chapelle Saint-Roch.

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

Ecole catalane, Vierge à l'Enfant, autour de 1340. Serdinya, église paroissiale Saint-Côme et Saint-Damien. Etude et restauration effectuées en 2008 sous la direction de Jean-Bernard Mathon – Centre de Conservation et de de Restauration du Patrimoine.

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME


Maître du Calvaire de Lesve, Christ en croix, 1520 – 1530. Lesve, chapelle du cimetière paroissial. Etude et traitement de restauration effectuée à l'Institut Royal du Patrimoine Artistique – Bruxelles de septembre à décembre 2015. 

RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

Ce qu'il ne faut pas faire...

  • Décaper, repeindre ou redorer entièrement une sculpture. Bien que la mise en couleur soit souvent effectuée de bonne foi afin de conserver à la sculpture une image présentable, cette opération dénature – voire détruit – complètement la sculpture et sa polychromie. 

    RESTAURATION DE SCULPTURES EN BOIS POLYCHROME

  • Utiliser des produits inadaptés. Une sculpture en bois polychrome n'est pas une cage d'escalier ou l'armoire de grand-maman. En cas d'infestation par des insectes xylophages, les produits domestiques utilisés habituellement peuvent causer des altérations irréversibles de la polychromie.

  • Faire tomber les morceaux qui n'adhèrent plus à la surface. Le dommage est double. Premièrement, il y a une perte de fragments qui font partie intégrante de l'oeuvre. Deuxièmement, le coût du traitement sera plus conséquent puisque les manques sont quantitativement plus importants.

 

ETUDES STYLISTIQUES ET TECHNIQUES

PEINTURE ET SCULPTURES MEDIEVALES

Nous réalisons des études historiques, stylistiques et techniques de peintures (XVe – XVIIe siècle) et de sculptures en bois polychromes (XIIe – XVIIIe siècle) à la demande de collections publiques et privées.

Sujet de prédilection : l'étude stylistique et matérielle de la sculpture médiévale du XIIe au XVIe siècle

Missions proposées à notre clientèle : étude de cas, rédaction de catalogue raisonné, participation à des catalogues d'exposition, inventorisation de collection, etc.

Lien vers l'onglet "publications"

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

up